02 98 88 01 07
Contactez-nous
Nous situer

La vie des niveaux - La classe RELAIS - ECA.Morlaix

La classe RELAIS
La classe RELAIS

Le Dispositif Relais de Morlaix a vu le jour de l’initiative conjointe de la Direction Diocésaine de l’Enseignement Catholique, de le Direction des Services Départementaux de L’Education Nationale, du Conseil Départemental du Finistère et de la Protection Judiciaire de la Jeunesse.

Il est animé par Dominique Ledauphin, enseignant, et Nathalie Trevian, éducatrice spécialisée salariée de l’association Don Bosco.

Les jeunes accueillis proviennent des collèges privés et publics du territoire Morlaix-Carhaix dans le cadre de la persévérance scolaire durant la scolarité obligatoire (16 ans)

Il est hébergé dans les locaux du Collège St Joseph tout en ayant un fonctionnement autonome

Cadre général des dispositifs relais :

« Les dispositifs relais sont un des moyens de lutte contre la marginalisation scolaire et sociale des jeunes soumis à l’obligation scolaire. A ce titre, ils doivent contribuer à réduire les sorties sans diplôme ainsi que les sorties précoces.

La classe relais propose un accueil temporaire (1 an maximum) en temps partagé en s’attachant à l’objectif de socialisation et d’éducation à la citoyenneté.

L’individualisation du parcours peut être fondée sur des pratiques sportives, artistiques ou culturelles et sur des activités de découverte du monde économique et professionnel, en prenant en compte les motivations et les intérêts de l’élève, dans le but de l’aider à définir ou à consolider son projet d’orientation.

Le projet pédagogique et éducatif est élaboré conjointement entre les divers partenaires (pédagogiques, éducatifs, sociaux et de santé). Il explicite les modalités de construction et de mises en place des parcours individualisés.

Les jeunes accueillis forment un public des plus hétérogènes. Les causes de leur déscolarisation peuvent être multiples : familiale, sociale, culturelle, psychologique, ce qui rend complexe la réponse à apporter ».

Comment :

« Un carnet de suivi (hebdomadaire) est mis en place, en mentionnant, en outre les enseignements dispensés, les progrès observés, les problèmes rencontrés, les commentaires de l’équipe pluridisciplinaire du dispositif, mais aussi les observations de l’élève et de sa famille, et incluant les travaux ou activités effectués afin de valoriser les engagements et les réussites.

L’adhésion du jeune et de la famille est un incontournable pour une bonne appropriation par le jeune (et sa famille) des objectifs du dispositif et des conditions de leur atteinte.

L’implication des parents suppose l’instauration d’un dialogue régulier et approfondi avec eux.

La scolarisation dans ce dispositif doit être l’occasion de renouer des contacts réguliers et/ou confiants avec la communauté (l’institution) scolaire».

Extrait de la lettre de rentrée 2016

– Lutter contre le décrochage scolaire et maintenir les jeunes en formation jusqu’à la qualification

Aujourd’hui, 110 000 jeunes sortent encore chaque année du système éducatif sans diplôme et, au total, ils sont près de 500 000 jeunes de 18 à 24 ans actuellement sans diplôme. La mobilisation doit donc s’intensifier pour conforter les premiers résultats obtenus et permettre d’atteindre l’objectif fixé par le Président de la République de division par deux du nombre de jeunes sortants du système scolaire sans diplôme à la fin du quinquennat.

Pour favoriser la persévérance scolaire dès les premiers apprentissages et tout au long de la scolarité et lutter contre le décrochage scolaire, c’est d’abord une démarche de prévention qui doit se développer. Ainsi, la feuille de route issue du plan « Tous mobilisés pour vaincre le décrochage scolaire » continue à se mettre en œuvre, dans le cadre privilégié de l’établissement scolaire, en s’appuyant sur le groupe de prévention du décrochage scolaire (GPDS), le référent décrochage et les personnels de la mission de lutte contre le décrochage scolaire (MLDS) en lien avec les autres acteurs.

Par ailleurs, dans une approche associant prévention et remédiation, le cadre réglementaire favorisant le retour et le maintien en formation initiale afin de réduire les sorties sans qualification professionnelle a été complété (décret n° 2015-1351 du 26 octobre 2015modifiant les dispositions du code de l’éducation relatives à la préparation aux examens des voies générale, professionnelle et technologique des lycées et à la délivrance du baccalauréat). Un guide pratique sur le droit au maintien et au retour en formation initiale au lycée, destiné aux établissements, sera disponible avant l’été pour être utilisé à partir de la rentrée 2016. La campagne d’information « Reviens te former » a d’ores et déjà conduit 4 050 jeunes à prendre rendez-vous avec un référent chargé du suivi et de l’accompagnement du retour en formation ; cet effort doit être amplifié…

Un accueil dans un Dispositif Relais est une proposition d’aide, faite à un élève afin qu’il retrouve une attitude adaptée aux attentes du milieu scolaire : son adhésion est indispensable pour la mise en place d’un accueil partagé qui ne pourrait être maintenu contre sa volonté. Le jeune conserve la qualité d’élève inscrit dans l’établissement de rattachement qui est responsable du suivi de sa scolarité.

« La collaboration entre l’équipe éducative du dispositif relais, celles de l’établissement scolaire de rattachement et des établissements dont relèvent les élèves, avec désignation d’un enseignant tuteur, doit être explicitement prévue pour favoriser un retour réussi dans une structure de formation de droit commun. Un soutien et un tutorat des élèves lors de l’entrée en dispositif relais et lors de la réintégration du jeune dans le cursus commun seront prévus. »      Bulletin Officiel du 07/09/06

PRESENTATION DE LA CLASSE RELAIS DE MORLAIX

L’enseignant tuteur ou le référent proposé dans l’établissement d’origine fait le lien entre les deux équipes éducatives. Il planifie des temps d’entretiens avec le jeune, au cours desquels il montre son intérêt pour le travail qu’il effectue en Classe Relais et les résultats obtenus. Il veille aussi à rendre compte de tout changement notable, en négatif comme en positif.

Cet accueil vise à permettre à l’élève de s’inscrire (ou se réinscrire) dans un processus de scolarisation, de se situer dans une dynamique de citoyenneté et d’insertion sociale. La définition d’objectifs à court et moyen termes sera établie en vue d’une meilleure adhésion.

Au cours de cet accueil, l’élève de plus de 14 ans, peut être amené à effectuer des stages en milieu professionnel. Une convention est alors établie entre l’établissement de rattachement, les responsables légaux du jeune et l’entreprise. Le suivi du stage, ainsi que l’évaluation finale peuvent être délégués sur demande de l’établissement à l’équipe de la Classe Relais. L’établissement de rattachement veillera à obtenir l’avis d’aptitude médicale délivré par le médecin scolaire.

Les temps de présence dans la Classe Relais sont fonction des effectifs par demi-journée,

 (de 9h à 11h30 le matin – de 13h30 à 16h l’après-midi) de la nécessité de composer des groupes cohérents et peuvent s’appuyer sur la motivation du jeune pour les matières.Un emploi du temps, indiquant les périodes d’accueil dans la classe et les temps de présence dans l’établissement de rattachement sera établi en concertation.

« La durée d’accueil peut varier de quelques semaines à plusieurs mois, sans toutefois excéder une année scolaire. » Bulletin Officiel du 07/09/06

L’élève et son représentant signent une charte attestant du respect du règlement de la Classe Relais.

En cas d’accident survenant à l’élève, soit au cours de sa présence en Classe Relais, soit au cours du trajet, l’équipe de la Classe Relais s’engage à prévenir le plus rapidement possible le Principal du Collège de rattachement et la famille. Les déplacements domicile / collège de rattachement / Classe Relais s’effectuent sous la responsabilité des responsables légaux.

Le RELAIS

La classe relais s’engage, dans la mesure du possible, à adresser à l’établissement de rattachement, ainsi qu’à la famille, un relevé des compétences travaillées par période (plus ou moins sept semaines). Des points sur l’évolution du comportement sont effectués périodiquement. Toute information concernant le jeune est aussitôt portée à la connaissance de l’établissement de rattachement pour permettre un travail en temps réel et en partenariat.

L’établissement de rattachement communiquera à la classe relais les dates des conseils de classe (auxquels l’enseignant pourra être invité) les relevés de notes et bulletins trimestriels.

Les informations concernant l’élève (évolution de l’attitude, les retards et les absences…) seront communiquées par l’enseignant tuteur, le chef d’établissement ou le CPE à l’équipe de la classe relais.

Si l’élève est exclu de l’établissement de rattachement, la suspension de la Classe Relais peut être également prononcée, dans l’objectif d’une cohérence de posture des acteurs éducatifs.La décision sera prise et portée à la connaissance du jeune et de sa famille en concertation avec le responsable de l’établissement de rattachement

Le retour dans le Collège de rattachement doit être possible à tout moment dans l’année dans les situations suivantes :

  • L’élève a atteint les objectifs fixés à son entrée dans la classe relais.
  • L’élève exprime le souhait de reprendre un cursus scolaire ordinaire.
  • L’élève ne manifeste pas la volonté d’un changement d’attitude.

L’équipe de la Classe relais de MORLAIX